Quelques bases pour construire sa personnalité en passant par les phases de l’adolescence au jeune adulte puis adulte

Construire sa personnalité n’est pas si simple, et fait l’objet d’interrogations multiples auprès des jeunes adultes et même parfois courant l’âge adulte.

Pour vous soumettre une proposition sur la manière d’élaborer sa personnalité, je vais faire un rapprochement avec le conte bien connu.

Celui du « VILAIN PETIT CANARD »:

A l’éclosion des oeufs d’une couvée de canards, l’un d’eux est tellement différent que ses frères le chassent.

Le « vilain petit canard » se retrouve à partir seul sur le chemin de la vie où il est rejeté, et fait l’objet de moqueries…

Jusqu’au jour où il rencontre sur son chemin de magnifiques cygnes, il est éblouit par la beauté de ces cygnes si majestueux à ses yeux.

Puis en s’admirant dans l’eau du lac, il se découvre cygne lui-même.

Comme par enchantement :

Ce « vilain petit canard », est en partie l’histoire de son créateur : l’écrivain danois Andersen connut beaucoup d’échecs avant de voir son talent reconnu. Mais c’est aussi un peu l’histoire de toute adolescence, cette période de mue entre l’enfance et l’âge adulte, durant laquelle on ne sait pas très bien qui l’on est et qui l’on va devenir. 

 Nous savons que chaque être humain est amené à devenir une personne unique, talentueuse et précieuse !

 Et pourtant, la moindre critique, le moindre échec – scolaire ou amoureux – le regard négatif d’une tiers personne, la trahison d’un ami, tout cela nous rend fragile ou vite malheureux.

Pour certains l’issue est la suivante :

 » Changer son être en autre chose, changer sa personnalité pour rentrer dans le moule du diktat de la société, pour s’intégrer aux groupes d’amis et d’influences, pour faire plaisir aux autres, etc… »

D’ou l’intérêt de nourrir son estime de soi, s’aimer et s’apprécier tel que nous sommes.

Mais la bonne nouvelle, c’est que le vilain petit canard devient un être d’une grande beauté.

D’ou le fait indéniable que chaque individu est appelé à devenir une personne unique et précieuse par cette unicité.

Simplement, comme pour édifier un monument, il faut du temps et des efforts pour construire sa personnalité.

Je vous propose un processus basé sur quatre étapes et quelques conseils pour vous éclairer sur cette transition humaine :

1/ Posez vos fondations

Commencez par faire l’inventaire de vos atouts.

Vos atouts :

C’est ce que vous avez déjà reçu : famille, éducation, traditions, tout ce qui fait votre histoire.

Bien évidement, dans tout cet héritage, vous allez faire un tri, votre tri selon vos profondes aspirations.

Par exemple, vous n’êtes pas la copie conforme de vos parents, ou de vos frères ou soeurs.

Vous démarquer de vos proches sur certains points, c’est affirmer votre personnalité, votre caractère. 

Après ce tri, examinez tous les points positifs qui restent : même si elle n’a pas été facile, votre histoire vous livre forcément quelques atouts.

ll faut simplement changer de regard pour les apercevoir : « J’ai connu beaucoup d’échecs à l’école, mais grâce à ma passion pour l’aviation, j’ai pu faire toute ma formation et atteindre un poste très intéressant qui répondait à mon projet professionnel ».

Tous ces acquis sont de vraies pépites d’or.

C’est un capital que vous portez en vous : ce sont vos fondations !

Si votre passé a été douloureux, que vos relations avec votre famille sont difficiles ou que vous ressentez des souffrances intérieures, n’hésitez pas à consulter un(e) psychologue.

Vous pourrez ainsi retrouver toute votre énergie pour bâtir votre vie sereinement.

2/ Elevez vos structures

Les structures, ce sont toutes les compétences : votre savoir-faire et votre savoir-être.

Comme les murs porteurs d’une maison, ils sont indispensables à la construction de votre personnalité.

Pour les acquérir, une seule solution : se former, apprendre.

Avant de devenir champion d’automobile par exemple, il est indispensable de savoir conduire, éviter les obstacles.

Pour épanouir ses talents de musicien, mieux vaut avoir fait quelques gammes.

Les apprentissages concernent le corps, l’intelligence, la sensibilité.

Il est bien d’acquérir des qualités morales et des compétences très variées : apprendre à s’adapter au changement, à vivre en société, à gérer son temps, à raisonner, à prendre des responsabilités.

C’est une pratique qui débute à l’école, s’élabore aussi en famille, et à travers toutes sortes d’activités : la pratique d’un sport, d’un art, la découverte du monde, l’engagement dans une association…

L’apprentissage permet de poser une pierre, puis une autre… et de bâtir son château selon ses rêves.

Pour que cela soit vraiment formateur pour vous, jouez la durée, évitez le zapping ou les changements de cap permanents.

« Je pratiquais la natation mais j’en ne voulais plus poursuivre et aujourd’hui je ne fait plus de sport« . Ou encore : « Les études m’ennui, j’ai tout laissé tomber« , racontent bon nombre de jeunes sans formation.

C’est vrai, tout apprentissage peut sembler long et un peu pénible par moment, mais mieux vaut poursuivre une activité ou des études qui vous plaisent moyennement que de risquer de vous retrouver au point mort !

Car en obtenant un diplôme, une récompense valorisante et qualifiante, en acquérant une compétence, vous posez une première pierre qui vous permettra ensuite d’en ajouter une autre par la suite et selon votre évolution personnelle.

Au passage, vous apprenez à produire des efforts, à être patient, à persévérer, à supporter l’échec et à recommencer.

Des bons points qui seront très utiles lorsque vous voudrez déployer vos talents pour affirmer plus complètement votre personnalité. 

3 / Choisir vos projets intérieurs

Peu à peu, nous commençons à poser des choix personnels qui vont dessiner les contours de notre personnalité.

Au début, c’est un peu une ébauche, un brouillon.

Mais en allant vers l’âge adulte, les choix s’affirment : passions, études, métier, amitiés, projet, style de vie, relation etc…

L’enjeu c’est d’arriver à faire ses choix librement : je ne choisis pas quelque chose pour faire plaisir à mes parents (ou pour leur déplaire), pour épater mon entourage, pour faire comme mes amis, ou pour ressembler à un modèle, mais parce que cela me convient profondément.

Un choix libre, ce n’est pas non plus forcément celui qui semble le plus original ou le plus fou.

Comment acquérir cette liberté de choix ?

– D’abord en s’exerçant sur de petites choses : choisir librement ce qu’on a envie de faire le week-end suivant indépendamment des amis, choisir la façon dont on souhaite passer ses vacances, etc…

– ensuite, en se donnant du temps pour réfléchir avant de décider quelque chose.

Si vous choisissez toujours tout à la dernière minute, vous risquez de manquer d’informations et de vous faire influencer.

Pour les choix d’études et de métiers par exemple, il est préférable d’anticiper suffisamment pour pouvoir mûrir et bien se renseigner.

en apprenant à dire « non » quand quelque chose ne vous convient pas : si vous avez déjà réfléchi à vos choix, c’est plus facile.

4 / Déployez vos talents

En exerçant et en développant les dons et les capacités qui sont en vous, vous faites vraiment fleurir votre personnalité.

Vous donnez à votre « maison » son style, vous devenez ce que vous êtes, ce qui va bien plus loin que l’adoption d’un look.

Reste à trouver les fameux talents.

Attention, trouver son talent ne signifie pas forcément de gagner à un concours de beauté comme « Miss France », ou artistique comme « The Voice ».

Les talents ne sont pas forcément axés sur la beauté ou le domaine artistique.

Vous pouvez être doué pour les langues étrangères, l’informatique, ou bien pour établir des relations faciles et chaleureuses avec les autres, pour organiser, pour comprendre des mécanismes compliqués ou pour régler les conflits…

Les talents sont souvent en germe durant notre enfance et notre adolescence.

Certains jaillissent très tôt, d’autres se révèlent plus tard au fil des expériences ou des rencontres.

Pour les affirmer, il faut les exercer, en se jetant à l’eau, et se lancer à la découverte de soi.

Pour savoir si vous avez l’âme d’un vendeur, faites un stage de vente en magasin.

Pour aiguiser votre plume de poète, écrivez beaucoup, c’est également un moyen de se libérer de ses blessures émotionnelles.

Parfois, laissez vous guider par l’envie de refaire une formation, reprendre des cours, c’est enrichissant. Le talent ne dispense pas du travail, au contraire.

Quelques suggestions pour construire votre personnalité

  • Construisez avec les autres :  

Vous devez bien sûr développer votre personnalité, mais vous ne pouvez non plus ignorer les autres. Au contraire, c’est dans la vie de relations que la personnalité s’enrichit, se forme et souvent se révèle. Soyez donc attentif à la qualité de vos contacts, recherchez les bons conseils bienveillants, soignez les amitiés profondes (authentiques), apprenez à écouter les autres sans pour autant vouloir les ressembler, sans vous faire envahir ou « parasiter ». Tout en privilégiant une relation en Okness +/+, c’est à dire : je suis d’accord que je suis OK « J’ai de la valeur » « l’autre a de la valeur ». 

Pour passer en position +/+, je peux aussi apprendre à :

Exprimer les émotions avec lesquelles je suis en contact,
Rechercher une stimulation inconditionnelle (Au niveau de mon Être),
Brancher mon État du Moi Adulte afin d’apprendre à regarder ce qui se passe ici et maintenant.

  • Faites une construction harmonieuse :

Nous sommes à la fois physique (corps), esprit, émotions, sentiments, psychologie, intelligence… Et pourtant, la personne humaine forme une unité. Construire sa personnalité, c’est tenir compte de cette unité, par exemple en évitant de développer un seul aspect (le corps, l’intelligence…) en négligeant tous les autres. C’est aussi chercher à bâtir un projet cohérent dans lequel nos choix vont correspondre à nos goûts, donner du sens à sa vie selon nos aspirations et à nos valeurs profondes.

  • Se faire confiance :

       Avoir confiance en soi, ça peut sembler difficile et inaccessible pour certains.

       Avoir confiance en soi, c’est ce sentiment de sécurité que l’on ressent lorsque l’on se fie à quelqu’un ou à quelque chose.

       C’est aussi l’assurance que l’on a en ses propres possibilités.

Manquer de confiance en soi, c’est bien souvent se dévaloriser aux yeux des autres, et parfois même, se déprécier.

À l’inverse, en avoir trop peut nous faire passer pour quelqu’un de suffisant et d’arrogant.

Avoir confiance en soi passe forcément par un minimum d’actions et d’essais, s’affirmer avec assurance c’est déjà entreprendre l’essai de confiance en soi pour tendre vers l’équilibre.

La confiance en soi se manifeste différemment selon les personnalités et le style de chacun.

Vous ne pouvez donc pas copier votre attitude sur les autres.

En revanche cherchez votre propre mode d’expression. Nourrissez votre estime de soi, et cultivez votre beauté intérieure, ce qui ne vous sera que plus bénéfique.

  • Faites confiance au temps :

Comme dit le proverbe, Rome ne s’est pas fait en un jour. Nous construisons notre personnalité au fur et à mesure que nous grandissons; année après année. Ne soyez pas impatients : même si les bases de la personnalité sont souvent posées à l’orée de l’âge adulte, les talents et la confiance en soi continuent à s’épanouir par la suite.

En réalité, l’agrandissement et la construction de sa personnalité dure toute la vie !

Car la vie est mouvement !

Donc il convient de s’adapter à chaque changement que nous rencontrons sur notre chemin de vie.

 

 

Comments are closed.